La bientraitance des personnes âgées : qu’est-ce que c’est ?

Pour faire en sorte que les personnes âgées qu’ils accueillent ressentent un véritable bien-être, les services et établissements médico-sociaux ont mis en place des mesures de bientraitance. Il s’agit d’une culture du respect des besoins et des attentes des aînés bien plus que d’une absence de maltraitance. La bientraitance est le gage d’une prise en charge de qualité. Qu’est-ce que la bientraitance ? Comment est-elle mise en place en maison de retraite ? Quelles sont les mesures prises pour la mettre en place ?

Bientraitance Personne Agee
© istock

La bientraitance selon l'ANESM

En 2008, l'ANESM (Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux) a publié une recommandation donnant des éléments de définition de la bientraitance. Pour cet organisme, la bientraitance est une véritable culture à la base des relations entre professionnels et usagers.

La bientraitance est également une démarche plus globale d'accueil et de soins mise en place dans les établissements et services pour souligner le meilleur moyen d'accompagnement de la personne accueillie. Finalement, la bientraitance a pour objectif le bien-être de la personne fragilisée, vulnérable, dans le respect de son histoire, pour l'aider à rester digne et singulière. La bientraitance n'est pas uniquement opposée à la maltraitance des personnes âgées vulnérables mais également une manière d'être, d'agir et de dire.

Chaque personne a besoin de voir sa liberté individuelle respectée, son bien-être (aussi bien psychique que physique) et son rythme de vie, ses goûts et son autonomie respectés.

La démarche de bientraitance tend à :

  • valoriser les personnes prises en charge
  • répondre aux besoins des personnes prises en charges ainsi qu'à leurs demandes
  • les respecter, respecter leurs choix, leurs droits aussi
  • mettre les professionnels dans une position de réflexion quant à la maltraitance
  • et améliorer les pratiques qui ont cours dans les établissements accueillant des personnes âgées
Bientraitance Senior En Milieu Hospitalier
© istock

La bientraitance en maison de retraite

En maison de retraite, le but de la bientraitance est de veiller à ce que chaque personne soit prise en charge de manière individuelle et personnalisée, comme c'est notamment le cas dans les services d'aide à domicile. Cela permet de leur assurer une meilleure qualité de vie.

Pour s'assurer que la bientraitance est bien la norme dans les établissements, les professionnels doivent savoir s'adapter aux personnes et ce, de manière constante. Pour cela, il faut qu'ils sachent reconnaître leurs attentes, leurs besoins mais aussi leurs aspirations. Être à l'écoute de la personne et vouloir connaître son avis conduisent à la promotion de l'autonomie des personnes vulnérables. Et cela permet aussi au senior d'être acteur à part entière de son accompagnement. C'est sur cette démarche que s'appuient l'élaboration du projet de vie individualisé du résident et son projet de soins. L'évolution de la situation de chaque résident pendant son séjour fait l'objet de bon nombre de discussions et d'échanges entre le personnel soignant en maison de retraite et le reste de l'équipe qui prend en charge la personne.

La bientraitance ou « Veiller au bien » englobe tout ce qui a trait à l'épanouissement de la personne, à l'adaptation de ses besoins psychologiques mais aussi physiologiques et même affectifs. Cela permet à la personne âgée de se développer de manière harmonieuse. La bientraitance impose certaines conditions comme un comportement et des attitudes toujours respectueux de la personne. Cette démarche vise aussi à rendre un environnement toujours plus adapté pour la personne. En somme, la bientraitance exige des soignants et autres personnels un professionnalisme à toute épreuve.

Les démarques qualité mises en œuvre par les établissements

De nombreuses formations à la bientraitance et à la prévention de la maltraitance sont aujourd'hui partie intégrante des programmes d'étude et de formation continue pour les professionnels souhaitant travailler en EHPAD. Ces formations aident l'ensemble du personnel travaillant en contact direct avec les résidents, comme les infirmières, les aides-soignantes, les agents de services ou les aides médico-psychologiques, par exemple, à :

  • savoir reconnaître les situations à risque
  • apprendre à prévenir la maltraitance
  • mieux comprendre ce que représente le concept de bientraitance
  • savoir la meilleure façon de respecter l'intimité des résidents
  • et connaître les techniques d'accompagnement comme l'Humanitude, philosophie du soin qui rejoint la démarche de bientraitance et cherche à sensibiliser les soignants au respect de l'humanitude des résidents/patients. En somme, l'humanitude privilégie le lien entre le soignant et la personne âgée grâce à près de 150 techniques de soin innovantes qui tiennent compte des particularités humaines de la personne soignée.

Les professionnels travaillant en établissements bénéficient également d'un soutien psychologique, de manière à prévenir les situations de crise pouvant entraîner de la maltraitance ou une atteinte à la démarche de bientraitance de l'établissement ou le burn-out. En EHPAD, la psychologie a un rôle essentiel aussi bien pour aider les résidents que le personnel.

Les pouvoirs publics ont instauré des contrôles pour déceler les situations à risque. Les Agences Régionales de la Santé (ARS) peuvent faire des contrôles non prévus dans les services d'aide à la personne et dans les maisons de retraite pour s'assurer que les démarches de bientraitance sont mises en place. Cela comprend la vérification :

  • des normes de sécurité et de confort des résidents
  • de l'organisation et du fonctionnement des structures
  • et des conditions de travail du personnel
Bienveillance Bientraitance Senior
© istock

Les EHPAD doivent, tous les 5 ans, effectuer une auto-évaluation de leurs pratiques et remettre leurs résultats aux ARS, Conseils généraux ainsi qu'à l'ANESM. Cela permet, en outre, aux directeurs des EHPAD et maisons de retraite d'améliorer la prise en charge des résidents et l'accueil, toujours dans un souci de bientraitance. Deux ans après cette auto-évaluation, un organisme habilité par l'ANESM effectue une évaluation externe de l'établissement et peut ensuite donner des recommandations.

La mise en place des pratiques de bientraitance est également évaluée par le Conseil de la Vie Sociale (CVS) qui se compose de deux représentants des résidents de l'établissement, un représentant des familles, un du personnel et un représentant de l'organisme en charge de la gestion de l'EHPAD. Cela aide les résidents et leurs familles à s'associer et à prendre part au fonctionnement de l'établissement.

JDS
131

A lire aussi :

Aucun commentaire à La bientraitance des personnes âgées : qu’est-ce que c’est ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires