Financer son maintien à domicile : comment faire ?

Certaines personnes âgées souhaitent vieillir tranquillement, en restant chez elles. En effet, certains seniors refusent d’aller en maison de retraite. Or, un maintien à domicile, surtout pour des personnes en perte d’autonomie peut s’avérer assez coûteux. Heureusement, il existe plusieurs aides possibles pour financer son maintien à domicile. Elles permettent d’améliorer les conditions de vie des personnes, d’adapter leur logement et de leur apporter de l’aide, aussi bien matérielle qu’humaine. Quelles sont-elles ? Voici les solutions pour faciliter le maintien à domicile d’une personne âgée.

Personne Agee Domicile
© istock

Tabler sur l'allocation personnalisée d'autonomie

Une personne âgée qui souhaite rester à son domicile malgré une perte d'autonomie peut faire une demande d'allocation personnalisée d'autonomie (APA). Pour élaborer un plan d'aide personnalisé, financé par l'APA, une équipe médico-sociale doit prendre en charge l'évaluation du niveau de dépendance du senior.

Il est possible de faire une demande d'APA lorsque le senior est encore assez autonome pour vivre à domicile. L'allocation sert à financer les diverses dépenses en lien avec des services comme une aide ménagère, des travaux d'aménagement et de sécurisation pour adapter le lieu de vie à sa nouvelle mobilité ou encore l'installation d'un système d'alarme. Cela permet aussi de financer certaines prestations techniques qui deviennent nécessaires à cause de la perte d'autonomie (investir dans un fauteuil roulant, un lit médicalisé ou un déambulateur, par exemple). Pour cela, il faut faire la demande d'APA en indiquant clairement qu'elle sera utilisée pour financer le maintien à domicile d'un senior. Une équipe composée d'un médecin et d'une assistante sociale sera en charge d'évaluer les besoins spécifiques du senior. Ils poseront des questions à la personne âgée et évalueront ainsi son état de santé et son niveau de dépendance grâce à la grille AGGIR. C'est cette équipe qui décidera ensuite des services d'aide à domicile et des aménagements du lieu de vie nécessaires au maintien à domicile du senior.

L'APA est versée tous les mois soit à la personne qui en est bénéficiaire soit directement aux services d'aide à domicile. Pour demander l'APA, il faut déposer une demande auprès du Conseil Départemental.

Se renseigner sur l'Aide personnalisée au logement

Si une personne âgée souhaite rester à son domicile mais ne dispose pas des ressources suffisantes pour payer son loyer, elle peut s'adresser à la CAF (Caisse d'Allocations Familiales) qui se chargera de régler, en partie, les frais de logement et ce, directement au bailleur. Pour calculer l'aide au logement ou à l'hébergement, plusieurs critères entrent en ligne de compte :

  • les revenus touchés par la personne âgée au cours de l'année qui précède sa demande d'APL,
  • le montant du loyer, du prêt ou encore de l'hébergement en établissement (EHPAD, maison de retraite, etc) ou un chez un accueillant,
  • la zone géographique : il existe de grandes disparités selon les régions,
  • le type de logement qu'occupe le senior : les chambres doivent faire au minimum 9m² pour une personne seule et 16m² pour un couple.
Portage Repas Domicile Personne Agee
© istock

Et quid de l'Aide Sociale à l'Hébergement ?

L'Aide Sociale à l'Hébergement permet d'aider les seniors à payer leurs frais d'hébergement lorsque leurs revenus sont insuffisants. Cette aide peut prendre différentes formes, incluant :

  • une aide financière pour payer le loyer, lorsque la personne bénéficiaire est locataire,
  • une aide aux remboursements mensuels d'emprunt souscrit pour acheter un logement ou faire des travaux, si la personne bénéficiaire est propriétaire,
  • la prise en charge des dépenses d'hébergement dans un établissement habilité à l'Aide Sociale lorsque le résident ne possède plus les ressources nécessaires pour s'acquitter de ses frais d'hébergement.

Les autres aides possibles

L'ASPA

L'Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées est une aide versée aux personnes âgées dont les revenus sont faibles. Pour pouvoir en bénéficier, il faut que la personne soit âgée de plus de 65 ans et qu'elle puisse justifier de ressources inférieures à 800,80 euros par mois (cela passe à 1243,24 euros par mois pour un couple).

Pour bénéficier de l'ASPA, il faut en faire la demande auprès de sa caisse nationale d'assurance maladie et remplir le formulaire Cerfa n°14957*01. Ce formulaire peut être retiré en mairie ou directement auprès de sa caisse de retraite.

Prestation de Compensation du Handicap

Il s'agit là d'une aide financière permettant de rembourser les dépenses liées à un handicap. Elle est attribuée en fonction d'autonomie de la personne âgée à l'origine de la demande, de son âge, de ses ressources et de son lieu de résidence.

Pour pouvoir en bénéficier, il faut que la personne présente une réelle difficulté à effectuer, seule, une activité. Cela comprend les déplacements, l'entretien personnel et même les relations avec les autres. Si la personne présente une difficulté grave pour réaliser au moins deux de ces mêmes activités, elle peut également bénéficier de la PCH.

ARDH et ASIR, les aides ponctuelles

L'ARDH et l'ASIR sont des aides ponctuelles, qui se limitent à trois mois et qui aident à soutenir financièrement les personnes âgées traversant une situation difficile.

L'ARDH (soit Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation) facilite le retour d'un senior chez lui après un séjour dans un établissement de santé.

L'ASIR (soit l'Aide en Situation de Rupture) est attribuée lorsqu'un senior vit une situation de rupture (déménagement, décès, etc.).

Handicap Senior Compensation
© istock

Se renseigner auprès de l’État

Il existe également d'autres aides permettant d'accompagner les seniors dans leur quotidien mais aussi de prévenir les accidents domestiques.

L'aide de la caisse de retraite

Les caisses de retraite peuvent verser des aides personnalisées afin d'améliorer et de faciliter le quotidien des seniors et ainsi diminuer le risque d'accidents domestiques grâce, notamment, à des travaux d'aménagement pour optimiser le logement de la personne âgée. Pour bénéficier de ces aides, il faut avoir cotisé auprès d'une caisse de retraite et avoir plus de 60 ans mais aussi être classé en GIR 5 ou 6 (sur la grille AGGIR). Peuvent être versés plus de 80% des frais du plan d'aide personnalisé. Attention, l'aide est plafonnée à 3000 euros par an.

L'aide sociale locale

Il s'agit d'une aide versée par le département et permettant d'anticiper certaines dépenses en lien avec la perte d'autonomie. Pour en bénéficier, le senior doit avoir plus de 65 ans, avoir besoin de l'aide d'un tiers au quotidien et avoir déposé une demande auprès d'un Centre Communal d'Action Sociale (CCAS). Selon les revenus de la personne, la prise en charge d'une aide ménagère peut varier de 1,94 à 14,16 euros de l'heure.

L'aide de l'ANAH

Avec l'ANAH, il est possible d'obtenir des subventions quand vient le moment d'adapter un logement à la perte d'autonomie de la personne. Il faut pour cela :

  • ne pas dépasser un certain plafond de ressources et être propriétaire de son logement,
  • joindre le contact local de l'ANAH et lui présenter son projet,
  • avoir une maison datant de plus de 15 ans à la date où la demande est acceptée.

Les montants peuvent monter de 35 à 50% du montant total des travaux (HT). Attention, le montant est plafonné à 10000 euros.

JDS
160

A lire aussi :

Aucun commentaire à Financer son maintien à domicile : comment faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires