Tout savoir sur la retraite par capitalisation

En France, le système de retraite de base est un régime de retraite par répartition. Néanmoins, il est possible de la compléter en choisissant un dispositif de retraite par capitalisation. C’est-à-dire que les actifs qui optent pour cette solution profitent de solutions d’épargne avec une fiscalité intéressante pour se constituer leur propre complément de retraite. De cette façon, si vous redoutez une perte de revenus trop importante au moment de votre retraite et que ceux-ci ne soient pas suffisants pour maintenir votre niveau de vie, la retraite par capitalisation peut vous permettre d’y remédier et d’aborder la retraite en toute sérénité.

Exoneration Impots Senior Calcul
© istock

La retraite par capitalisation, qu’est-ce que c’est ?

Le régime de base des retraites en France repose sur le principe de répartition. Comme son nom l’indique, ce dispositif est basé sur la solidarité entre les différentes générations. Les actifs versent alors des cotisations au titre de l’assurance vieillesse. Ces dernières sont utilisées pour payer les pensions des personnes à la retraite.

Néanmoins, il est possible de profiter de ce régime de base tout en bénéficiant d’un complément de retraite qui, lui, est basé sur un système de capitalisation. Pour ce faire, les actifs peuvent, parallèlement aux cotisations qu’ils paient pour le régime général, épargner dans l’objectif d’avoir un bas de laine à leur disposition lorsqu’ils seront à leur tour à la retraite. Cela se fait également sous forme de paiement de cotisations, mais celles-ci sont utilisées pour des placements soit financiers, soit immobiliers.

Leur rendement est ainsi variable en fonction du marché financier, mais aussi de l’évolution des taux d’intérêt. Autrement dit, les cotisations vont être placées en bourse et ne bénéficient donc pas de garantie. Lorsque vous arrivez au terme de votre contrat, la somme ainsi accumulée vous est reversée, ce qui vous permet, en tant qu’assuré, de bénéficier d’une retraite supplémentaire. Cette somme peut être versée soit sous la forme d’un capital, soit sous celle d’une rente viagère, c’est-à-dire d’une rente versée jusqu’au décès du bénéficiaire.

Ces retraites par capitalisation peuvent être mises en place de façon collective dans le cadre d’un accord passé avec l’entreprise dans laquelle vous travaillez, mais aussi de façon individuelle.

Capitaliser sa retraite au sein de l’entreprise

Certaines entreprises font le choix d’aider leurs employés à préparer leur retraite par le biais de la capitalisation. Elles peuvent le faire à travers des offres différentes :

  • elles peuvent proposer un contrat de retraite collectif, les cotisations sont alors déterminées et bloquées jusqu’à la retraite, moment où elles sont reversées sous forme d’une rente viagère, il s’agit du PER entreprises - article 83 (PER signifie Plan-Épargne retraite) ;
  • l’assurance-vie, appelée contrat retraite « article 39 ». Elle est alors collective et obligatoire. C’est alors l’entreprise qui y souscrit. Ce peut être pour tout le personnel ou seulement une partie. Elle permet le versement d’une rente viagère dont le montant a préalablement été fixé ;
  • le PERCO, c’est-à-dire le Plan Épargne-Retraite Collectif permet lui aussi, au sein de l’entreprise, de capitaliser ou de générer des revenus qui serviront à compléter la retraite de base. Son cadre fiscal est intéressant.

Capitaliser sa retraite de façon individuelle

Vous êtes également libre de capitaliser de façon individuelle. Pour ce faire, différentes options s’offrent à vous :

  • l’assurance-vie qui est largement utilisée par les français ;
  • le Plan d’Épargne-Retraite Populaire ou PERP qui à l’instar du PERCO bénéficie d’une fiscalité avantageuse pour construire sa retraite en fonction de ses besoins. En effet, vous pouvez déduire vos cotisations de vos revenus à déclarer. Ce plan doit sa naissance à la loi Fillon d’août 2003.
  • le contrat Madelin qui, pour les différents travailleurs indépendants, est une solution pour capitaliser puisque les versements auxquels vous procédez dans ce cadre-là sont déduits de votre bénéfice imposable.

    Calcul Retraite Complementaire
    © istock

L’assurance-vie pour capitaliser sa retraite

L’atout essentiel de la retraite par capitalisation est qu’elle vient compléter la retraite par répartition qui se caractérise toujours par une perte de revenus. D’ailleurs, certaines retraites complémentaires fonctionnent sur le principe de la capitalisation, par exemple, le régime Préfon, qui est la retraite facultative des fonctionnaires ou le Régime de Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP) qui, comme son nom l’indique, concerne les employés de la fonction publique.

En plus de cela, il est possible de capitaliser pour sa retraite librement et le gouvernement cherche à encourager ce type d’initiative avec des produits d’épargne-retraite. C’est par exemple le cas lors de la souscription à un contrat d’assurance-vie. Il s’agit sans conteste de la formule préférée par les français. Sans en avoir nécessairement conscience, le souscripteur pratique la capitalisation pour sa retraite puisqu’il s’agit d’un contrat sur le long terme.

De plus, de par sa fiscalité attractive, l’assurance-vie est particulièrement adaptée à ce type de démarche. De plus, elle se décline pour répondre aux différents besoins. Par exemple, l’assurance-vie multisupport qui est la combinaison de deux types d’investissement : un en euros et un en unités de compte. Cela permet ainsi de jouer sur deux tableaux :

  • la sécurité assurée par la garantie du capital versé. À la fin du contrat, le capital versé est égal au montant souscrit, déduction faite des divers frais ;
  • les unités de compte qui peuvent être sous forme de SICAV, d’actions, de fonds immobiliers, etc., n’offrent quant à elles aucune garantie sur le capital investi, mais peuvent potentiellement être d’un rendement plus intéressant. Il est également possible de planifier les rachats durant la retraite pour faire office de pensions.

Ce qu’il faudrait épargner pour votre retraite par capitalisation ?

Pour savoir ce que vous devez épargner pour votre future retraite, vous devez répondre à plusieurs questions. De combien avez-vous besoin mensuellement en plus de votre pension retraite ? Dans combien de temps en aurez-vous besoin ?

Après avoir répondu à ces questions, vous pouvez calculer le capital que vous avez besoin d’épargner. Dès lors que vous savez ce qu’il vous faut capitaliser, vous devez calculer l’épargne mensuelle qui vous est nécessaire pour vous permettre d’atteindre votre objectif d’ici le début de votre retraite. Pour effectuer ce calcul, vous devez prendre en considération le nombre d’années avant votre retraite, le capital dont vous avez besoin, mais aussi le rendement annuel de votre épargne-retraite. Vous saurez ainsi combien vous devez épargner pour bénéficier d’un supplément de retraite à la hauteur de vos attentes.

Ces calculs pouvant s’avérer complexes, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un professionnel.

Aucun commentaire à Tout savoir sur la retraite par capitalisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires