5 bonnes raisons de ne pas se faire appeler mamie ou papi

Vous allez bientôt être grand-parent et vous n’avez pas envie d’être appelé « mamie » ou « papi » ? Et pour cause, nous ne sommes pas tous à l’aise avec ces appellations. Ce peut être parce que cela vous renvoie à vos propres grands-parents ou que cela éveille en vous des connotations dérangeantes, etc.. Quelle que soit la vôtre, nous vous donnons cinq bonnes raisons de ne pas vous faire appeler « mamie » ou « papi », quelle que soit l’orthographe utilisée, par vos petits-enfants.

Papi Mamie
© iStock

Parce que l’on est unique

La première raison n’est pas des moindres, c’est tout simplement parce que l’on est unique. On a alors le droit de ne pas avoir envie de se faire appeler comme toutes les autres. Papi ou mamie peuvent avoir une connotation impersonnelle. Le fait d’avoir son propre « petit nom » pour être désigné souligne le rapport unique qui vous lie avec votre ou vos petits-enfants.

On sait à qui l’on parle

Un autre argument de taille pour ne pas se faire affubler du nom de « mamie » ou « papi » est que des mamies et des papis, il y en a plein. Alors, par exemple, imaginez que vous emmenez votre petit-fils au parc, au bout d’un moment, vous entendez crier « Mamiiiiiiiiie », vous vous redressez et constatez que vous êtes déjà trois mamies debout prêtes à intervenir… Bon, en fait, ce n’était pas pour vous. Au cours d’un repas avec la belle-famille pour l’anniversaire de votre petite-fille, vous l’entendez appeler « Papi ! ». Vous y allez et vous vous retrouvez à deux. Eh oui, des papis et des mamies, on peut en avoir deux de chaque juste au sein de la famille. Bref, ce n’est pas ce que l’on fait de plus pratique pour communiquer.

Ça met un coup de vieux

Non rassurez-vous, vous n’êtes pas vieux, c’est juste l’appellation qui met un coup. Devenir grand-parent, c’est un moment important dans la vie. Ce n’est pas pour autant que l’on doit accepter d’être appelé papi ou mamie sans rechigner. Cette appellation peut renvoyer à nos propres parents qui étaient appelés comme ça par nos enfants qui sont à leur tour parents et, pour le coup, on se sent tout de suite plus vieux. C’est un peu comme l’utilisation des mots « mémé » ou « pépé » d’avant. À un moment donné, ça ne s’est plus fait parce que ça faisait vieillot. Les temps changent et quand on est une jeune grand-mère ou un jeune grand-père, on n’a pas forcément envie d’être appelé « mamie » ou « papi ».

Papi Mamie Grand Parents
© iStock

On mérite tellement mieux

Papi, mamie, c’est trop simple. On mérite quelque chose d’unique avec lequel on est à l’aise et, parmi tous les petits noms qui peuvent être choisis, il y en a des tellement mieux. Le champ des possibles devient alors infini. Libre à vous de choisir ce qui vous plaît ou de laisser votre enfant écorcher ce que vous aurez choisi pour encore plus d’authenticité. Ce sera alors comme un petit nom choisi à vous deux. Vous pouvez opter pour la contraction de mamie ou papi avec le prénom de celle-ci ou celui-ci. On obtient par exemple « papirik » pour papi Erik, « mamivonne » pour mamie Yvonne, etc.. On peut aussi se tourner vers les autres cultures et opter pour « babouchka » ou « diedouchka » en russe, « oma » ou « opa » en allemand, etc..

Enfin, tout simplement, parce que vous pouvez

Très concrètement, quelle que soit la raison qui fait que vous ne souhaitez pas vous retrouver affubler de cette appellation commune, elle est légitime et mérite d’être respectée. Parlez-en aux parents, en veillant à bien leur faire comprendre votre immense joie de devenir grand-parent. Qu’ils comprennent bien que là n’est pas la question. Vous éviterez ainsi tout malentendu.

Aucun commentaire à 5 bonnes raisons de ne pas se faire appeler mamie ou papi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires