Plan d’épargne retraite : fiscalité et avantages

Prévu par la loi PACTE, adoptée en 2019, le nouveau Plan épargne retraite, ou PER, a vocation à remplacer les anciens produits d’épargne, qui ne sont plus commercialisés. Sa fiscalité intéressante et d’autres avantages en font un placement attractif.

Plan Epargne Retraite
© iStock

Des avantages fiscaux notables

En effet, la fiscalité du PER offre de nombreux avantages. L'épargnant a le choix entre deux options. Il peut choisir l'imposition à l'entrée du contrat. Dans ce cas, les versements au titre du PER sont déduits de l'impôt sur le revenu.

À la sortie, les rentes viagères sont soumises à l'impôt, après abattement. Quant au capital, il est également soumis à l'impôt, les plus-values étant assujetties à un prélèvement forfaitaire unique.

Les personnes imposées ont intérêt à choisir cette solution afin d'alléger leur contribution fiscale. Si vous n'êtes pas soumis à l'impôt sur le revenu, l'imposition à la sortie du plan est peut-être préférable.

En effet, les déductions fiscales sur les versements ne vous concernent pas, puisque vous n'êtes pas imposable. En revanche, les rentes viagères, si elles sont soumises à l'impôt, bénéficient d'abattements variables, mais importants. Quant au capital, seules les plus-values sont soumises au prélèvement forfaitaire unique.

De leur côté, les sommes versées sur un PER collectif, au titre de versements obligatoires ou issues de l'épargne salariale, sont exonérées de l'impôt sur le revenu.

Des modes de sortie plus souples

C'est en principe au moment de la cessation de votre activité professionnelle que les sommes épargnées sur le Plan d'épargne retraite sont destinées à être retirées.

Mais les produits d'épargne retraite classiques ne laissaient guère de souplesse dans la manière de récupérer l'argent investi. En effet, seule la sortie en rente viagère, versée jusqu'au décès de l'épargnant, était possible.

De son côté, le nouveau PER offre un choix plus large. Il est toujours possible d'opter pour une rente, mais l'épargnant peut également retirer son argent sous la forme d'un capital, qui peut être débloqué en une seule fois ou faire l'objet de plusieurs versements.

S'il le souhaite, il a même la possibilité de combiner rente viagère et capital. Ces deux dernières options ne sont toutefois offertes à l'épargnant que s'il n'a pas choisi par avance la sortie en rente viagère.

Des possibilités élargies de déblocage anticipé

Deblocage Per Retraite
© iStock

L'argent placé dans un PER doit contribuer au financement de votre retraite. De ce fait, il ne peut pas, en règle générale, être récupéré avant la cessation de votre activité professionnelle.

Mais, dans le cas du PER, comme d'ailleurs des autres produits d'épargne retraite, ce principe souffre quelques exceptions. Ainsi, il est possible d'obtenir un déblocage anticipé de votre épargne en cas de décès ou d'invalidité de l'épargnant, de son conjoint ou de l'un de ses enfants à charge.

De même, la cessation de l'activité professionnelle, dans certains cas, la fin des droits au chômage ou encore une situation de surendettement peuvent également vous permettre de récupérer votre argent avec un peu d'avance.

Le PER a cependant prévu un nouveau cas de déblocage anticipé de votre épargne : l'achat de votre résidence principale. Cependant, les fonds provenant des versements obligatoires de l'employeur ou du salarié, dans le cadre d'un PER collectif, ne peuvent pas, pour ce motif, être récupérés de façon anticipée.

Le choix de la gestion du plan

Un autre avantage du PER est le choix laissé à l'épargnant de choisir le mode de gestion de son épargne. S'il opte pour une gestion libre, il choisit à sa convenance les supports d'investissement qui lui conviennent.

Dans ce cas, il répartit son épargne, comme bon lui semble, entre les fonds en euros, placements sécurisés, et les unités de compte, qui sont des supports plus risqués, composés d'actifs financiers comme les actions ou les obligations.

Si l'épargnant a peu de temps à consacrer à ces questions ou se sent peu à l'aise dans le maniement des placements, il peut opter pour une gestion pilotée. Dans ce cas, il confie la gestion de son épargne à des professionnels. Cette option est en fait le mode de gestion par défaut, si vous ne manifestez pas d'autre souhait à cet égard.

Les professionnels vous proposent le plus souvent une gestion pilotée dite "à horizon", qui, dans la perspective de l'approche de la retraite, privilégie le placement de votre argent dans des fonds en euros.

Un transfert facile

Le PER présente encore un autre atout. En effet, les titulaires des anciens produits d'épargne, comme les contrats Madelin, Prefon ou encore le PERCO, peuvent les transférer complètement vers un PER individuel.

Cette portabilité totale concerne le transfert des anciens contrats vers un PER individuel, mais aussi, sous certaines conditions, vers un PER collectif.

À condition de s'y prendre avant le 1er janvier 2023, il est même possible de transférer des sommes épargnées sur un contrat d'assurance-vie vers un PER.

A lire aussi : Quel est le meilleur placement pour un senior ?

Aucun commentaire à Plan d’épargne retraite : fiscalité et avantages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires