Quelle retraite avec 120 trimestres ?

Vous voulez prendre votre retraite et toucher la totalité de votre capital ? Pour cela, il y a certaines conditions à respecter. Cela dépend du nombre de trimestres que vous avez cotisés. Si vous n’en avez que 120, alors vous subirez certainement une décote. Il existe des solutions à cela. Vous avez également la possibilité de prétendre au minimum vieillesse pour accroître votre retraite de base. On vous en dit plus.

Calcul Montant Retraite
© iStock

La retraite de base

Concernant la retraite de base, il existe un minimum contributif parfois appelé « montant plancher ». C'est un montant qui concerne les assurés ayant cotisé entre 160 et 172 semestres, soit la durée légale, en fonction de leur année de naissance. Cela concerne aussi les assurés qui ont dépassé l'âge de la retraite à taux plein, soit entre 65 et 67 ans. Ce montant plancher est applicable à toutes les pensions : salariés du secteur privé (régime général), les salariés agricoles (MSA), les artisans, commerçants et industriels (SSI). Les revenus que vous percevez en plus de votre salaire (comme des loyers, autre activité professionnelle ou des revenus du capital) ne sont pas pris en compte.

Cependant, depuis le 1er janvier 2019, le montant plancher ne peut pas faire que la somme des pensions de retraite perçues dans l'ensemble des régimes (de base comme complémentaire) dépasse 1177,44 euros. Si c'était le cas, le minimum contributif serait alors réduit de manière proportionnelle. Il s'agit en fait du montant minimum de la retraite de base. Pour en bénéficier, l'assuré doit respecter certaines conditions :

  • il doit avoir liquidé toutes ses pensions de retraite (dans les régimes de base et complémentaires)
  • le montant de toutes ses pensions ne doit pas dépasser 1177,44 euros par mois
  • il doit avoir atteint l'âge minimum de la retraite (62 ans pour ceux nés après 1955 et entre 60 et 62 pour ceux nés avant)
  • il doit avoir validé entre 160 et 172 trimestres

Le minimum contributif, depuis 2019, est fixé à 636,56 euros par mois ou 7638,78 euros par an. Si vous avez cotisé au moins 120 trimestres, vous pouvez bénéficier d'un bonus : le minimum contributif est majoré à 695,59 euros par mois (8347,09 euros).

Et si vous n'avez pas tous vos trimestres ?

Il est possible que vous partiez à la retraite en ayant atteint l'âge légal de départ à la retraite mais sans disposer du nombre requis de trimestres. Parfois, certains trimestres peuvent manquer. Qu'est-ce que cela signifie ? Eh bien, vous allez certainement subir une retraite avec décote. En fait, votre pension de retraite va subir un abattement appelé décote sous les régimes de base et coefficient de minoration sous les régimes complémentaires. Qu'il s'agisse du secteur privé ou de la fonction publique, chaque trimestre manquant entraîne un manque à gagner de 1,25%. La décote est limitée à 20 trimestres, de fait, la perte maximale ne peut pas être supérieure à 25% du montant de la retraite.

Le nombre de trimestres dépend de votre année de naissance.

Date de naissance Âge minimal de départ Décote par trimestre manquant Âge du taux plein
1948 60 ans 1,88% 65 ans
1949 60 ans 1,75% 65 ans
1950 60 ans 1,625% 65 ans
Du 01/01/1951 au 30/06/1951 60 ans 1,5% 65 ans
Du 01/07/1951 au 31/12/1951 60 ans et 4 mois 1,5% 65 ans et 4 mois
1952 60 ans et 9 mois 1,38% 65 ans et 9 mois
1953 61 ans et 2 mois 1,25% 66 ans et 2 mois
1954 61 ans et 7 mois 1,25% 66 ans et 7 mois
1955,1956,1957 62 ans 1,25% 67 ans
1958,1959,1960 62 ans 1,25% 67 ans
1961,1962,1963 62 ans 1,25% 67 ans
1964,1965,1966 62 ans 1,25% 67 ans
1967,1968,1969 62 ans 1,25% 67 ans
1970,1971,1972 62 ans 1,25% 67 ans
1973 et après 62 ans 1,25% 67 ans

La décote et ses exceptions

Il existe cependant quelques exceptions à la décote. Si l'assuré a un taux d'incapacité permanente d'au moins 50%, il peut alors liquider ses droits sans subir de minoration et ce, peu importe le nombre de trimestres qu'il doit atteindre selon son âge.

C'est également le cas si vous êtes parents d'un enfant handicapé : vous n'avez aucune pénalité si vous arrêtez de travailler pendant au moins 30 mois consécutifs pour vous occuper de vos enfants. Toutefois, il y a une condition à respecter : vous devez partir à la retraite à 65 ans.

Les fonctionnaires nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1955, qui ont au moins 15 ans de service avant le 1er janvier 2012 et ont eu au moins trois enfants, ne subiront pas de décote s'ils ont interrompu leur carrière pendant au moins deux mois à la naissance ou à l'adoption de l'un de leurs enfants.

Si vous êtes un ouvrier et que vous avez travaillé au moins 17 ans, dans des conditions dangereuses ou insalubres, vous pouvez demander à partir plus tôt à la retraite, selon votre situation et votre corps de métier.

Calculer Retraite
© iStock

Les solutions proposées

Il existe également d'autres solutions pour pouvoir partir à la retraite, même si vous n'avez pas assez de trimestres.

Travailler plus longtemps

Si vous avez atteint l'âge de départ légal à la retraite mais qu'il vous manque des trimestres, vous pouvez tout simplement continuer à travailler. L'objectif principal étant de toucher une retraite à taux plein, vous pouvez continuer à travailler jusqu'à avoir le nombre de trimestres nécessaires. C'est parfois compliqué mais sachez qu'une année supplémentaire peut vous amener 4 trimestres en plus. C'est faisable s'il vous manque peu de trimestres. Mais s'il vous en manque beaucoup, vous devrez donc rester actif jusqu'à l'âge du taux plein...

Attendre l'âge du taux plein

Vous pouvez également choisir de travailler jusqu'à l'âge de taux plein, soit l'âge auquel une éventuelle minoration de votre pension disparaîtra automatiquement. C'est aussi le cas même si vous n'avez pas le nombre de trimestres nécessaires. Travailler jusqu'à l'âge de taux plein peut donc être un bon moyen pour éviter la décote. Pour les personnes nées avant le 1er juillet 1951, l'âge du taux plein est 65 ans. Pour celles qui sont nées après cette date, ce sera 67 ans.

Racheter des trimestres

Il s'agit d'une solution pas forcément pratique et relativement coûteuse. Cependant, cela peut être très utile, en dernier recours. Il s'agit d'une méthode appelée aussi « versement pour la retraite ou VPLR ». Cela permet de valider des périodes de travail qui n'ont pas forcément conduit à des cotisations. Il est possible de racheter jusqu'à 12 trimestres, 4 par an au maximum. Cela comprend :

  • l'intérim
  • le travail saisonnier
  • le contrat à durée déterminée
  • le temps partiel
  • le chômage
  • et les années d'études en grandes écoles, classe préparatoire, études en établissement supérieur ou école technique supérieure

Il existe également d'autres possibilités de rachat :

  • un rachat qui portera uniquement sur le taux pris en compte pour le calcul de la retraite ou à la fois sur le taux et la durée d'assurance retenue
  • dans le secteur public, il est possible de ne majorer que la durée d'assurance. Selon l'option choisie, l'âge au moment de la demande de rachat de trimestres et le niveau de rémunération sont autant de critères à prendre en compte pour le prix du trimestre et aussi sur le montant de la future pension.

Aucun commentaire à Quelle retraite avec 120 trimestres ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires