Unité protégée Alzheimer et CANTOU : qu’est-ce que c’est ?

Autrefois appelée Cantou, les unités protégées Alzheimer ont proliféré sur le territoire ces dernières années. Ce sont des unités permettant d’améliorer la prise en charge des personnes âgées souffrant de la maladie d’Alzheimer tout en leur offrant un cadre de vie plus sécurisé et chaleureux. Focus sur les unités protégées Alzheimer.

Unitee Protegee Alzheimer Cantou
© istock

Qu'est-ce que c'est ?

L'unité protégée Alzheimer ou Cantou est une structure, en général située au cœur même d'un EHPAD, permettant d'accueillir des personnes âgées souffrant d'une démence.

En maison de retraite, ce sont près de 90% des résidents qui souffrent d'un trouble cognitif. Voilà pourquoi il est important de créer des unités protégées Alzheimer, afin de protéger ces patients, d'améliorer leur prise en charge et de préserver leur autonomie au maximum. Aujourd'hui, ce ne sont pas loin de 3000 établissements d'hébergement qui disposent d'une ou de plusieurs unités protégées Alzheimer sur le territoire. Ces unités sont aussi appelées des Cantou (centres d'activités naturelles tirées d'occupations utiles) ou des unités spécifiques Alzheimer.

Les unités protégées Alzheimer peuvent accueillir environ 18 patients atteints de troubles cognitifs. Cela peut comprendre des personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer comme des personnes souffrant de pathologies qui s'accompagnent de divers troubles du comportement. Parfois, les unités sont indépendantes mais le plus souvent, elles sont tout de même situées en EHPAD. Les unités protégées Alzheimer possèdent des caractéristiques spécifiques :

  • la prise en charge psycho-sociale du patient est globale. La stimulation cognitive est adaptée aux capacités du résident. Des activités à visée thérapeutique et des espaces Snoezelen (pratique de stimulation permettant de vivre une expérience sensorielle, subjective et constructive pour réduire les tensions) sont mis en place.
  • Le projet de soins et de vie est spécifique et individualisé. Un projet d'accompagnement et d'activités personnalisé est mis en œuvre, les soins médicaux et thérapies non médicamenteuses sont adaptés à chacun.
  • L'environnement architectural est également adapté : l'aménagement de l'unité permet de faire du Cantou un endroit chaleureux grâce à la mise en place, notamment, de plantes, d'éléments familiers pour les patients, d'une décoration accueillante. Cela permet aussi aux résidents de circuler librement et de mieux se repérer, surtout s'ils sont vite désorientés, dans un environnement sécurisé. Des dispositifs anti-fugue sont mis en place comme des portes portes protégées par des digicodes, une vidéosurveillance, la géo-localisation, des fenêtres oscillo-battantes, etc.
  • les horaires peuvent éventuellement être adaptés aux habitudes de vie des résidents. Cela concerne le coucher, le lever et les toilettes surtout.

Comment ça fonctionne ?

Chaque unité comprend environ 12 chambres individuelles qui sont toutes équipées d'une salle de bains avec un lavabo, des WC et une douche. Tout cela est réparti autour d'une salle commune, ce qui permet de préparer les repas, de les partager, de se reposer et de passer la journée dans un même lieu. Les résidents d'une même unité protégée Alzheimer vivent avec une maîtresse de maison. Il y en a 4 par Cantou. Ils sont aussi accompagnés d'un personnel polyvalent qui se tient à leur disposition mais sans pour autant se substituer aux résidents. Ainsi, ils ne se chargent pas des gestes que les patients peuvent encore effectuer eux-mêmes.

Les personnes âgées sont invitées à participer à tous les gestes de la vie quotidienne comme l'épluchage des légumes, le dressage de la table, la vaisselle, le pliage du linge, tout cela pour éviter une perte d'autonomie trop grande, et uniquement en fonction de leurs possibilités et de leurs souhaits. Tous les mois, une réunion est organisée à laquelle participent toutes les familles de l'unité protégée Alzheimer mais aussi les maîtresses de maison et la direction de l'unité.

Pour ce qui est de la décoration et de l'aménagement des chambres, les familles et les résidents sont libres de faire ce qu'ils souhaitent. Le résident doit fournir lui-même son trousseau (linge de maison, etc).

Alzheimer Maladie
© istock

Pour qui ?

Les Unités Alzheimer ou Unités de Vie Protégées sont des structures permettant d'accueillir les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou autres maladies apparentées ainsi que toutes personnes souffrant de démence ou de troubles du comportement liés à une pathologie.

Quel est le rôle et les missions des unités protégées Alzheimer ?

Les Unités Alzheimer ont plusieurs objectifs :

  • améliorer et favoriser les relations entre la famille et le patient
  • ralentir la perte d'autonomie du patient et maintenir les capacités qui lui sont nécessaires pour accomplir seul tout acte de la vie quotidienne
  • agir sur les troubles du comportement causés par la pathologie
  • limiter les chutes, les troubles du sommeil ou de l'alimentation qui peuvent aller de pair avec les troubles cognitifs.

Les modalités pour l'admission

L'admission en Unité Alzheimer peut se faire suite à la demande de la personne concernée par la pathologie mais aussi suite à la demande d'un proche, d'un membre de sa famille, de son médecin traitant ou d'un hôpital de secteur (après une hospitalisation causée par les troubles dont souffrent la personne).

Combien ça coûte ?

Comme pour n'importe quelle admission en EHPAD classique, le coût d'un hébergement en unité Alzheimer correspond au tarif hébergement ajouté au tarif dépendance.

Le tarif hébergement recouvre l'ensemble des prestations d'administration, d'hôtellerie, de restauration, d'entretien et d'animation, en somme, tout ce qui n'est pas en rapport avec la dépendance du résident. Ce tarif est entièrement à la charge du résident ou de sa famille après déduction éventuelle de l'Aide personnalisée au logement (ou APL). Cela dépend souvent du type de chambre, de la superficie, s'il y a un balcon, etc. Dans certains établissements s'ajoutent à ce tarif le prix de certaines prestations : blanchisserie, coiffeur, soins d'esthétique, protections, etc.

Le tarif dépendance couvre les prestations d'assistance à l'accomplissement des actes au quotidien mais qui ne sont pas liées aux soins. Ce tarif dépend du niveau de dépendance du résident. Le niveau est défini selon la grille AGGIR.

Le coût de l'hébergement en Cantou est, en moyenne, de 55 euros la journée.

Personne Agee Difficile Gerer
© istock

Les aides possibles

Il est possible aux résidents de percevoir de l'APL mais aussi de demander une APA (allocation personnalisée d'autonomie) qui permet de prendre en charge les tarifs dépendance pour les Gir 1/2 et 3/4 (selon la grille AGGIR).

JDS
160

A lire aussi :

Aucun commentaire à Unité protégée Alzheimer et CANTOU : qu’est-ce que c’est ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires