Qu’est-ce qu’un Assistant de Soins en Gérontologie ? (ASG)

L’Assistant de Soins en Gérontologie ou ASG est une personne qui peut intervenir directement au domicile ou dans un établissement spécialisé. Il apporte une aide, mais également un soutien aux personnes atteintes d’une maladie neuro-dégénérative. Cette fonction a été mise en place dans le cadre du « Plan Alzheimer 2008-2012 » qui visait à permettre aux personnes fragilisées par des maladies, telles que Alzheimer, de bénéficier de l’assistance d’employés qualifiés dans leur vie de tous les jours. L’ASG permet de répondre aux besoins des personnes en situation de grande dépendance, mais pas seulement. Nous vous proposons de découvrir plus précisément son rôle, mais aussi ses fonctions.

Marpa Accueil Personnes Agees
© istock

Qu’est-ce qu’un Assistant de Soins en Gérontologie ?

L’ASG peut être un(e) aide-soignant(e) ou encore un(e) aide médico-social(e), etc. qui a choisi de se spécialiser. Dans les deux cas, l’Assistant de Soins en Gérontologie intervient auprès des personnes âgées qui sont en perte d’autonomie du fait de leur maladie. Par exemple, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre maladie apparentée évoluent bien souvent vers une situation de dépendance plus ou moins grande. L’objectif de l’ASG est alors, pour le patient, de lui maintenir une qualité de vie la meilleure possible, voire, dans certains cas, de la restaurer et pour l’entourage, de les soulager. Il va pouvoir agir sur le quotidien en travaillant aux côtés d’une équipe pluridisciplinaire spécialisée dans la prise en charge de la perte d’autonomie.

Comment est-il formé ?

Nous l’avons évoqué précédemment, l’ASG est un(e) aide-soignant(e) ou un(e) aide médico-social(e), mais peut aussi être un(e) auxiliaire de vie sociale ou un accompagnant éducatif et social. Dans tous les cas, pour devenir Assistant de Soins en Gérontologie, il ou elle doit avoir suivi une formation complémentaire. La formation s’étend sur 140 h en continu, soit 3 journées consécutives par mois pendant 7 mois. La Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) contribue à la formation des ASG en apportant un soutien financier à celle-ci. Au cours de cette formation, le futur Assistant de Soins en Gérontologie va ainsi pouvoir approfondir ses connaissances sur les maladies neuro-dégénératives et plus spécifiquement sur la maladie d’Alzheimer qui est statistiquement la plus fréquente avec la maladie de Parkinson. Cette formation spécifique permet au soignant d’acquérir, non seulement des techniques d’accompagnement pour les soins, mais également de développer des outils pour une communication adaptée à ce type de public. Il sera ainsi plus à même d’apporter un soutien aux personnes âgées, mais également aux proches de ces personnes qui sont bien souvent désemparés.

Quel est son cadre d’intervention ?

Membre d’une équipe pluri-professionnelle spécialisée dans les maladies neuro-dégénératives, l’Assistant de soins en Gérontologie peut alors intervenir directement au domicile de la personne dans le cadre de service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) ou il peut également intervenir dans des établissements comme par exemple les PASA, les UHR et les EHPAD qui sont des unités spécifiques tout comme les unités de soins longue durée. C’est dans ces cadres-là qu’il est amené à travailler en lien avec les psychologues, les psychomotriciens, mais aussi les ergothérapeuthes qui peuvent également suivre le patient. À côté de ces autres professionnels, son rôle à lui va alors être d’apporter une aide et un soutien aux personnes fragilisées par la maladie tout en tenant compte de leur individualité.

Unite Soin Ehpad
© istock

En quoi consiste son travail ?

5 thèmes principaux constituent la base de son travail :

  • Établir et mettre en place un projet personnalisé et respectueux du patient ou de la patiente : ainsi, l’ASG va prendre en compte le degré d’autonomie et les besoins de la personne auprès de laquelle il intervient. La formation est d’ailleurs élaborée dans ce sens-là et encourage l’ASG à personnaliser son accompagnement. Ainsi, la personne âgée nécessitant le soutien de l’ASG bénéficie d’une aide qui lui est propre.
  • Aider la personne dans les actes de tous les jours en fonction de son degré d’autonomie : d’une façon générale, l’ASG aide et soutient les personnes âgées qui sont atteintes de maladies neuro-dégénératives, ce qui permet d’apporter un soulagement à leurs aidants dans le quotidien en fonction des spécificités de la personne qui en a besoin. En aidant la personne pour s'habiller, se laver, s’alimenter, etc., il peut alors en profiter pour souligner le caractère plaisant de pouvoir faire ces choses pour soi et même l’inciter à ne pas perdre le respect de soi.
  • Mettre en place des activités de stimulation aussi bien sociale que cognitive : au cours de sa formation, l’ASG reçoit également les outils nécessaires à la mise en place de différentes activités de ce type. Cela peut être dans le cadre de la famille mais aussi d’un établissement où il va pouvoir proposer des animations thérapeutiques. Elles peuvent être collectives, mais aussi individuelles. Ce peut être, par exemple, du jardinage, de la cuisine, etc.. Le but étant d’atténuer autant que possible les troubles du comportement des personnes malades, mais également de conserver le lien social avec eux. Dans tous les cas, ces interventions vont permettre d’éviter la solitude de ces personnes, mais aussi l’ennui.
  • Comprendre et interpréter les signes de la maladie : de par sa proximité avec les malades, l’ASG permet également d’assurer une surveillance rapprochée de ceux-ci et au besoin, de détecter d’éventuelles complications dont il peut alors informer les membres de son équipe. Il va également pouvoir contribuer à cibler les besoins de chaque en fonction de ses déficiences qu’elles soient physiques, comportementales, etc..
  • L’écoute : en écoutant les aidants, il peut les conseiller et les guider dans leur accompagnement du patient ou de la patiente.

Comment obtenir un Assistant de Soins en Gérontologie ?

Vous pouvez bénéficier de l’aide d’un ASG par le biais d’une ordonnance délivrée par le médecin qui suit la personne atteinte d’une maladie neuro-dégénérative. De même, en possession d’une ordonnance, vous pouvez contacter le SSIAD qui intervient dans votre secteur. Alors, l’Assistant de soins en Gérontologie est sous la responsabilité de l’infirmier. Enfin, si la personne est dans un établissement ou l’ASG intervient, elle pourra suivre les animations thérapeuthiques individuelles ou collectives.

Aucun commentaire à Qu’est-ce qu’un Assistant de Soins en Gérontologie ? (ASG)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires