Dents de sagesse à 50 ans : tout ce qu’il faut savoir

Fait étonnant : les dents de sagesse sont un héritage de nos ancêtres… les singes ! Autrefois, elles étaient surtout utiles pour mastiquer des aliments non cuits. Aujourd’hui, il est rare qu’elles aient l’espace suffisant dans la bouche pour pousser et cela entraîne plusieurs problèmes. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur les dents de sagesse.

Dents Sagesse Senior
© istock

Les dents de sagesse, d'où ça vient ?

Les dents de sagesse, soit les troisièmes molaires, sont nommées ainsi car elles sont les dernières dents à faire leur apparition dans la mâchoire. Ainsi, elles sont associées à l'âge de la sagesse, qui survient, normalement, après l'adolescence. Elles se trouvent derrière les deuxièmes molaires et sont de taille et de forme différente, selon les personnes. Les dents de sagesse poussent complètement à l'arrière de la dentition et il n'est pas rare, de nos jours, qu'elles soient totalement absentes et ne poussent pas. Cela s'explique par l'évolution de la façon de s'alimenter de l'Homme.

A l'origine, les dents de sagesse sont un héritage de nos ancêtres, les grands singes, qui avaient besoin d'une dentition très complète car ils se nourrissaient d'aliments durs à mastiquer, aux composants non cuits. A l'heure actuelle, la consistance des aliments a considérablement changé et la nourriture est devenue très molle. Cependant, les dents de sagesse sont toujours une part du patrimoine génétique de l'Homme. Elles sont amenées à disparaître de par l'évolution de l'espèce humaine. En effet, puisqu'il n'y aura plus l'utilité des dents de sagesse, celles-ci cesseront de pousser.

Douleur Dent Sagesse
© istock

Quand faut-il les enlever ?

Si la place vient à manquer

C'est le cas le plus fréquent. L'évolution génétique fait que la branche montante de la mandibule et sa branche horizontale se resserrent. Cela n'empêche pas les dents de sagesse de pousser, malgré l'espace réduit. Cela occasionne alors pas mal de douleurs car la dent de sagesse bute contre la deuxième molaire.

Si les dents de sagesse peuvent représenter un risque futur

C'est uniquement un principe de précaution, pour éviter un encombrement dentaire inutile, surtout s'il y a eu un traitement orthodontique effectué auparavant.

En cas de péri-coronarite récurrente

Il s'agit, en fait, d'une inflammation du sac péri-coronaire de la dent de sagesse qui peut alors occasionner des douleurs ou des abcès de la zone concernée. C'est très fréquent lorsque la dent de sagesse n'est pas complètement évoluée sur l'arcade. A chaque fois qu'une poussée dentaire a lieu, une péri-coronarite se déclenche.

Si les dents de sagesse poussent avec un mauvais angle

C'est le cas si la dent de sagesse pousse mal par rapport à sa voisine, la deuxième molaire. Elle sera également plus difficile à nettoyer et pourra être à l'origine de diverses infections bactériennes qui entraîneront des gingivites, péri-coronarites et des caries.

Si des douleurs irradiantes de la face apparaissent

Ce sont souvent les dents de sagesse inférieures qui peuvent causer des problèmes. En effet, comme elles sont assez proches du nerf dentaire intérieur, elles peuvent engendrer des douleurs vives mais fugaces ou bien encore des douleurs lancinantes. Lesdites douleurs peuvent être cycliques car en adéquation avec les poussées dentaires (par vagues successives avec des périodes d'accalmie).

Si les gencives sont douloureuses

Si les gencives sont sensibles, enflées ou saignent facilement, surtout dans le fond de la bouche, cela peut être associé à des dents de sagesse qu'il convient d'arracher. Il faut d'abord essayer de traiter les gencives en local avant de prendre la décision d'extraire la dent de sagesse. Attention de ne pas confondre douleurs liées aux dents de sagesse avec gingivite ou maladie parodontale.

Si une infection apparaît

Il faut savoir reconnaître les signes d'une infection liée aux dents de sagesse. Cela peut comprendre :

  • une douleur avec un gonflement de la gencive tout autour de la dent
  • une gêne au moment de la déglutition
  • une rougeur et du pus au niveau de la dent
  • une mauvaise odeur dans la bouche ou une mauvaise haleine récente
  • des ganglions gonflés, au niveau cervical
  • une fièvre inexpliquée
  • une boule douloureuse qui peut s'avérer être un kyste ou une tumeur due à une dent de sagesse incluse.
  • Un trismus léger, soit une limitation de l'ouverture de la bouche.
Senior Dentiste
© istock

L'âge idéal, une utopie ?

Il est vrai que les dents de sagesse font normalement leur irruption vers 18 ans mais il n'est pas rare que des personnes voient leurs dents de sagesse débarquer à des âges assez tardifs comme 40 ou 50 ans voire même encore plus tard !

Certains dentistes estiment que plus une dent est jeune, et donc en cours d'évolution, plus elle sera facile à extraire. En effet, dans ce cas les racines ne sont pas encore complètement formées et le tissu osseux est plus malléable. C'est pour cela qu'extraire une dent de sagesse entre 18 et 25 ans est souvent considéré comme l'âge idéal. Cependant, si vous avez plus de 50 et voyez vos dents de sagesse pousser pour la première fois, pas de panique ! Il est tout à fait possible de se faire retirer les dents de sagesse, même après 50 ans. Il faudra seulement s'attendre à un temps de récupération un peu plus long mais les conditions opératoires restent les mêmes.

Aucun commentaire à Dents de sagesse à 50 ans : tout ce qu’il faut savoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires