Dénutrition personne âgée : bien la reconnaître et comment réagir

Il n’est pas rare que la dénutrition touche les personnes âgées, dans une large proportion. En effet, les personnes âgées voient leur statut nutritionnel fragilisé par des modifications physiologiques liées au vieillissement mais aussi à la dépression, à certains troubles cognitifs ou encore à la dépendance. Qu’est-ce que la dénutrition ? Comment en reconnaître les signes ? Comment lutter contre la dénutrition des personnes âgées ?

Denutrition Senior
© istock

Définition

Pour donner une définition simple de la dénutrition, c'est un état pathologique qui se caractérise par un déséquilibre de la balance énergétique soit une insuffisance des apports par rapport aux divers besoins nutritionnels de l'organisme.

Chez les personnes âgées, la dénutrition peut prendre une forme particulière. Cela se nomme alors la malnutrition protéino-énergétique. Elle est alors définie par une carence en protéines et en énergie, accompagnée d'une carence en vitamines et en oligo-éléments.

Selon la Haute Autorité de Santé (après une étude de 2007), la dénutrition peut toucher de 4 à 10% des personnes âgées vivant toujours à leur domicile, entre 15 et 38% des personnes placées en institution (maisons de retraite ou EHPAD par exemple) et jusqu'à près de 70% des personnes âgées en milieu hospitalier.

Qu'est-ce qui cause cette pathologie ?

Il existe trois facteurs principaux pouvant provoquer une dénutrition chez les personnes âgées. Lorsque le corps et l'organisme vieillissent, des modifications apparaissent et peuvent donc favoriser la survenue de la dénutrition. En effet, les personnes avançant en âge peuvent souffrir de troubles de l'appétit, ce qui les conduit alors à une consommation alimentaire insuffisante. Il est possible de décrire ce phénomène en parlant d' « anorexie de l'âge ».

Avec l'âge, il n'est pas rare de voir apparaître également une certaine forme de résistance à la renutrition. Cela signifie qu'une personne âgée, contrairement à une personne plus jeune ou à un jeune adulte, ne va pas compenser ses divers apports énergétiques suite à une période de jeûne, pouvant survenir après une hospitalisation, par exemple. C'est pour cela qu'il vaut mieux anticiper et agir en prévention, pour éviter toute dénutrition de la personne âgée après un séjour à l'hôpital, entre autres.

Chez la personne âgée, il est possible d'observer de nombreuses modifications du métabolisme protéique, ce qui peut conduire à une diminution progressive de leur masse maigre (soit leurs réserves musculaires) au profit de la masse grasse. Cela s'appelle la « sarcopénie » ou fonte musculaire. Cette pathologie peut, cependant, être compensée par une activité physique régulière associée à un apport protéinique adapté à travers une alimentation équilibrée.

Personne Agee Denutrition
© istock

La dénutrition peut être endogène. En somme, les besoins énergétiques de la personne âgée deviennent trop importants par rapport aux apports énergétiques. Ce phénomène est lié à un hyper catabolisme, soit une dégradation trop importante des protéines, des lipides et des glucides dans l'organisme, sans que cela soit compensé par l'alimentation. Ce mécanisme de défense immunitaire peut survenir suite à une maladie ou en cas d'état inflammatoire aigu ou chronique.

Cette pathologie peut aussi être exogène. Dans ce cas, les apports énergétiques ne sont pas assez importants par rapport aux besoins de la personne. Cela arrive lorsque celle-ci a diminué sa consommation alimentaire. Chez une personne âgée plusieurs facteurs peuvent conduire à une insuffisance de ces apports : sociaux, physiologiques mais aussi psychologiques.

Quels sont les facteurs de risque ?

Certains facteurs peuvent endiguer et favoriser la dénutrition chez les personnes âgées. Ces facteurs de risque sont assez faciles à reconnaître. Cela comprend :

  • la consommation de plus de trois médicaments par repas, ce qui peut couper l'appétit et altérer le goût ou la salivation de la personne,
  • un taux d'albumine inférieur à 35g/l ou un cholestérol inférieur à 1,6g/l,
  • la présence d'une maladie grave,
  • des problèmes bucco-dentaires qui empêchent une bonne mastication des aliments
  • des troubles de la déglutition,
  • une constipation ou des troubles digestifs et gastriques,
  • un état dépressif (dû à un sentiment de solitude ou à une veuvage, récent ou non, par exemple),
  • la perte de 2 kilos au cours du mois précédent ou encore de 4 cours durant le semestre,
  • des faibles revenus peuvent aussi conduire à l'achat de moins de nourriture et donc à une dénutrition progressive de la personne âgée.

Le manque d'activité physique peut aussi conduire à la diminution du sentiment de faim chez la personne âgée qui a alors tendance à sauter certains repas. D'où l'importance de garder une activité physique régulière, même pour les seniors.

Quelles peuvent en être les conséquences ?

La dénutrition chez une personne âgée a un petit côté « cercle vicieux » car tout événement en lien avec la dénutrition conduit à une altération de l'état nutritionnel du patient. En général, cette insuffisance d'apports nutritionnels se traduit par une perte de poids de laquelle résulte un état de santé fragilisé. Cela se traduit également par des épisodes pathologiques qui deviennent de plus en plus fréquents mais aussi de plus en plus longs. Une fois que le processus de dénutrition est enclenché, il est extrêmement difficile de revenir en arrière et de retrouver un bon état nutritionnel.

La dénutrition favorise :

  • un amaigrissement, plus ou moins important,
  • des troubles psychiques,
  • des infections respiratoires,
  • un déficit immunitaire,
  • des infections urinaires,
  • des chutes,
  • des escarres,
  • et dans les cas extrêmes, un état grabataire.
Probleme Alimention Nutrition Senior
© istock

La dénutrition risque de provoquer diverses maladies chez la personne âgée et entraîne une perte d'autonomie. Cela accrut également les risques de morbidité.

Il est possible de prévenir la dénutrition simplement en adoptant quelques bonnes habitudes au moment de préparer les repas. Cela passe par un enrichissement de l'alimentation, en ajoutant, notamment, du lait ou de la crème. Notez qu'il faut à la personne âgée un apport quotidien d'un gramme de protéine par kilo de son poids.

Il faut aussi préparer des repas plus faciles à consommer pour la personne, surtout si elle a des difficultés à mastiquer. Il faut alors favoriser la soupe, le thon émietté, la viande hachée, la purée, etc.

Avec l'âge, le goût s'émousse. Il convient donc de relever les plats avec des épices, des condiments et des aromates.

Aucun commentaire à Dénutrition personne âgée : bien la reconnaître et comment réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires