Comment éviter le cancer du sein après 50 ans ?

Si les facteurs héréditaires sont inévitables, il est possible de modifier certaines habitudes pour permettre de réduire les risques de cancer du sein. Néanmoins, dans tous les cas, une vigilance toute particulière reste de mise à partir de 50 ans.

Cancer Sein Femme Senior
© iStock

Réduire les risques de cancer du sein

Le fait d’apporter quelques changements dans votre mode de vie peut peut vous aider à réduire les risques de cancer du sein. Un mode de vie plus sain n’offre pas la garantie de ne pas avoir un cancer du sein, mais de cette façon, vous mettez toutes les chances de votre côté.

Faites attention à votre poids

Et pour cause, plus le corps contient de graisse, plus il emmagasine d’œstrogènes. Ces hormones sont connues pour stimuler la croissance des tumeurs. De plus, d’un point de vue médical, les problèmes de poids se révèlent être à l’origine de différentes autres complications. Pour lutter contre une prise de poids de poids néfaste, voici ce qu’il est important de faire :

  • conserver de bonnes habitudes alimentaires, même si l’envie de vous tourner vers le tout-prêt est grande ;
  • privilégier la consommation d’eau plutôt que des boissons sucrées ou alcoolisées ;
  • lorsque vous avez un petit creux dans la journée, optez pour un fruit ou un en-cas sain à la place du chocolat ou des chips ;
  • penser à planifier vos repas pour avoir ce dont vous avez besoin pour préparer un repas sain et équilibré jour après jour.

Optez pour une activité physique

Avoir une activité sportive régulière permet de réduire les risques de cancer du sein, mais pas seulement. Les bienfaits qu’offre le sport sont importants. L’important est de choisir une activité sportive qui vous motive et qui vous ressemble. Si vous ne supportez pas de courir, ce n’est pas la peine de vous imposer un jogging hebdomadaire. Vous pouvez choisir la danse, le yoga, le vélo, etc..

Limitez l’alcool

L’alcool a des effets négatifs sur les hormones, c’est pourquoi il est important d’en réduire la consommation pour limiter les risques de cancer du sein. Il est important de ne pas boire d'alcool de façon quotidienne. Vous pouvez vous rabattre sur les cocktails sans alcool, si vous souhaitez une boisson un peu plus festive.

Arrêtez de fumer

Plus facile à dire qu’à faire, peut-être. Néanmoins, le tabagisme est un important facteur de risque du cancer du sein. Il existe de nombreuses solutions à essayer pour trouver celle qui pourrait fonctionner pour vous. Vous pouvez aussi vous tourner vers l’hypnose, la thalassothérapie, etc.. Le plus important est votre volonté et de vous tourner vers une solution en laquelle vous croyez.

Misez sur une alimentation saine et équilibrée

Une alimentation saine et équilibrée permet de lutter contre de nombreuses maladies. Il est important d’instaurer la variété dans son alimentation pour répondre à tous les besoins du corps et apporter un certain équilibre. On essaie donc autant que possible d’éviter les plats tout prêts. La viande rouge doit être consommée modérément, tout comme les boissons sucrées.

Lutter contre le stress sainement

Le stress ne favorise pas directement le développement du cancer du sein. Néanmoins, en cas de stress, on peut avoir tendance à boire de l’alcool ou à allumer une cigarette, par exemple. Si vous vous sentez stressée, optez pour une promenade en campagne ou dans un parc, cela vous aidera à vous calmer. On peut également se tourner vers la méditation ou le yoga pour lutter contre le stress.

Cancer Sein
© iStock

Les facteurs de risque

Nous l’avons vu, il est possible de réduire les risques de cancer du sein grâce à quelques changements dans son mode de vie. Néanmoins, certains facteurs de risque sont inévitables et doivent susciter une attention toute particulière.

Parmi ces facteurs de risque, citons :

  • l’âge, en effet avant 20 ans, les cancers du sein sont exceptionnels, avant 35 ans, ils sont rares, la plupart des cancers du sein apparaissent après l’âge de 50 ans et l’âge moyen au moment du diagnostic est de 61 ans ;
  • les prédispositions génétiques : c’est le cas lorsque plusieurs femmes d’une même famille ont développé ou développent un cancer du sein, de l’ovaire ou les deux. Ce risque est d’autant plus important dans le cas des cancers développés précocement.
  • les antécédents personnels peuvent aussi contribuer à augmenter les risques. En effet, avoir eu un cancer du sein augmente le risque d’en développer un second. Il en va de même avec les cancers de l’utérus, du côlon, ou de l’ovaire qui augmentent les risques de cancer du sein. C’est également le cas lorsque la femme a eu une puberté précoce, une ménopause tardive (après 55 ans), n’a pas eu d’enfant ou n’a pas allaité.

Procéder à des contrôles réguliers

Dans tous les cas, il convient de procéder à des contrôles réguliers. Tous les deux ans, les femmes de 50 à 74 ans sont invitées à passer une mammographie dans un centre de radiologie. Cet examen est réalisé gratuitement dans le cadre d’un dépistage organisé, sans que vous n’ayez à faire l’avance des frais.

Si une mère, une sœur ou une tante a développé un cancer du sein avant l’âge de 50 ans, il est recommandé de procéder à un suivi à partir de 30 ans ou 5 ans avant l’âge auquel le cancer du sein a été déclaré par la patiente.

Aucun commentaire à Comment éviter le cancer du sein après 50 ans ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires