La liste noire des médicaments de Prescrire pour 2021

Bien que les médicaments soient vus comme utiles au quotidien, certains sont en fait plus dangereux qu’il n’y paraît. Comme tous les ans, la revue Prescrire a établi la liste des médicaments plus « dangereux qu’utiles » pour l’année 2021.

Liste Noire Médicaments
© iStock

Les mises en garde de Prescrire

Tous les ans, la revue médicale Prescrire fait la liste des médicaments dont il faut éviter la consommation. Elle est actualisée chaque année. Pour 2021, la 9e édition de la revue fait état de 6 nouveaux médicaments jugés dangereux car leurs effets indésirables sont plus importants que leur efficacité ou bien parce que d'autres alternatives, moins dangereuses, existent et sont à privilégier.

En 2021, 6 nouveaux médicaments font donc leur entrée dans la liste de la revue médicale. Cela comprend :

  • le Propecia (finastéride 1 mg) prescrit en cas de chute modérée des cheveux chez l'homme,
  • le Nootropyl (piracetam) un vasodilatateur autorisé en cas de vertiges ou déficits cognitifs,
  • le Spravato (eskétamine) utilisé dans des cas de dépressions dites résistantes,
  • l'Elidel (pimécrolimus), donné en cas d'eczéma atopique,
  • l'Evenity (romosozumab) prescrit en cas d'ostéoporose postménopausique sévère
  • et le Mobic (méloxicam), un anti-inflammatoire non stéroïdien (qui aurait déjà dû être présent dans la liste l'an dernier).

La liste 2021 de Prescrire

Prescrire met en garde contre 112 médicaments, dont 93 sont commercialisés en France. Toutes les spécialités peuvent être concernées par ces avertissements.

Médicaments Dangereux Prescrire
© iStock

Cancérologie-Greffes-Hématologie

Sont concernés :

  • le Defitelio (defibrotide)
  • le Mepact (mifamurtide, qui n'est pas commercialisé en France)
  • le Farydak (panobinostat)
  • le Yondelis (la trabectédine)
  • le Caprelsa (le vandétanib)
  • et le Javlor (vinflunine).

En cardiologie

Plusieurs médicaments et substances sont mises en avant par la revue médicale. Cela inclut :

  • le Rasilez (pas commercialisé en France, à base de aliskirène)
  • le Befizal (bézalfibrate)
  • le Lipanor (ciprofibrate)
  • le Lipanthyl (fénofibrate)

le Multaq (dronédarone)

  • le Procoralan (ivabradine)
  • l'Ikorel (nicorandil)
  • l'olmésartan (comme dans l'Alteis ou l'Olmetec) associé à l'hydrochlorothiazide dans Alteisduo, le Coolmetec ou associé à l'amlodipine dans Axeler et Sevikar
  • le Ranexa (ranolazine, non commercialisé en France)
  • le Vastarel (trimétazidine)
  • le Brinavess (non commercialisé en France, à base de vernakalant)
  • le Propecia (finastéride)
  • le Primalan (méquitazine)
  • l'Elidel, non commercialisé en France (pimécrolimus)
  • le Protopic (tacrolimus dermique)
  • et le Phénergan (prométhazine injectable).

En diabétologie et Nutrition

En France, fin 2020, seuls le Forxiga et le Xigduo (à base de dapagliflozine) sont encore commercialisés en France.

Tous les médicaments comprenant des glifozines comme de la canagliflozine, dapagliflozine seule ou associée à de la saxagliptine, l'empagliflozine et associée à la metfmornine ou à la linagliptine, l'ertugliflozine, associée à la metformine ou à la sitagliptine sont considérés comme dangereux.

C'est aussi le cas des médicaments contenant des gliptines : alogliptine, linagliptine, saxagliptine, sitagliptine, vildagliptine. La pioglitazone est aussi vue comme dangereuse et listée par la revue Prescrire.

Pour les douleurs et la rhumatologie

Sont listés certains anti-inflammatoires non stéroïdiens :

  • acéclofénac (Cartex et autres)
  • diclofénac (Voltarène ou autres)
  • célécoxib (Celebref ou autres)
  • étoricoxib (Arcoxia ou autres)
  • le parécoxib (Dynastat)
  • le kétoprofène en gel (genre Ketum)
  • le méloxicam (Mobic ou autres)
  • le pirixicam (Feldène ou autres)
  • et le ténoxicam (Tilcotil)

Certains traitements contre l'arthrose sont aussi dans la liste :

  • la diacéréine (Art 50 ou autres)
  • la glucosamine (Flexe ou autres)
  • la méphénésine par voie orale (comme le Décontractyl mais qui n'est pas commercialisé en France)
  • le méthocarbamol (Lumirelax)
  • le thiocolchicoside (Miorel ou autres)

Le dénosumab dosé à 60 mg (Prolia), le romosozumab (Evenity, pas commercialisé en France), des traitements contre l'ostéoporose, sont aussi dans la liste.

Il y a aussi divers autres médicaments dans la liste de la revue médicale :

  • la capsaïcine en patchs (Qutenza)
  • l'association colchicine + poudre d'opium + tiémonium dans la spécialité Colchimax
  • l'association prednisolone + salicylate de dipropylène glycol dans la spécialité Cortisal
  • et la quinine (dans Hexaquinine ou Okimus)

Pour la gastro-entérologie

  • Ocaliva (acide obéticholique)
  • Actapulgite et en association dans Gastropulgite (attapulgite)
  • Smecta ou autres (diosmectite)
  • Rennieliquo (hydrotalcite)
  • Bedelix et en association dans Gelox (la montmorillonite beidellitique ou monmectite)
  • Gastropax et Neutroses (kaolin en association)
  • Cimétidine Mylan ou autres (cimétidine)
  • Motilium ou autres (dompéridone)
  • Droleptan ou autres (dropéridol)
  • Vogalène ou Vogalib (métopimazine)
  • Resolor (procalopride)
  • et Rectogésic (trinitrate de glycéryle pommade à 0,4%)

Pour la Gynécologie, l'Endocrinologie

C'est l'association, à doses fixes, d’œstrogènes conjugués équins et de bazédoxifène (comme dans le Duvive, pas commercialisé en France) ou la tibolone (comme dans le Licial) qui sont mises en exergue ici.

L'Infectiologie

Sont concernés l'Izilox (moxifloxacine), le Ciflox (ciprofloxacine) ou l'Oflocet (ofloxacine).

La Neurologie

Les médicaments contre la maladie d'Alzheimer comme l'Aricept, le Reminyl, l'Exelon et l'Ebixa (à base, respectivement de donépézil, de galantamine, rivastigmine ou de mémantine) sont dans la liste.

Pour la sclérose en plaques, l'avertissement concerne le Lemtrada (à base d'amlentuzumab, non commercialisé en France), le Tysabri (avec du natalizumab) et l'Aubagio (tériflunomide).

D'autres médicaments sont concernés comme le Sibelium (flunarizine), Nocertone (oxétorone), le Naftilux (naftidrofuryl), le Gingko biloba, le Nootropyl (piracétam) ou le Tasmar (tolcapone).

L'Ophtalmologie

Le Raxone ou l'Ikervis, soit des produits à base de ciclosporine ou idébénone ont rejoint les rangs de la liste Prescrire.

La Perte de poids

L'association bupropione et naltrexone (comme dans le Mysimba, pas commercialisé en France) ou l'orlistat (avec le Xernical) sont des médicaments dangereux.

La Pneumologie – l'ORL

Certains antitussifs sont concernés comme :

  • le Muxol
  • le Bisolvon
  • le Neoral
  • le Toplexil
  • le Vicks sirop pectoral 0,15%
  • le Clarix toux sèche pentoxyvérine
  • le Biocalyptol ou autre

Pour les maux de gorge, il est fait mention du Maxilase ou de Thiovalone, ou autres, à base d'alpha-amylase, tixocortol ou chlorhexidine.

La Psychiatrie ou les dépendances

Concernant les médicaments pour la dépression, sont interdits :

  • le Valdoxan (agomélatine)
  • le Seropram (citalopram) et le Seroplex (escitalopram)
  • le Cymbalta (duloxétine)
  • le Minalcipran Arrow ou autre et l'Effexor LP (venlafaxine)
  • le Spravato (eskématine en solution pour pulvérisation nasale)
  • le Stablon (tianeptine)

Le Stresam et le Priligy, d'autres psychotropes, entrent aussi dans cette liste. Concernant le sevrage tabagique, le Zyban est également dans le viseur de la revue médicale.

L'Urologie

Un seul médicament fait partie de la liste de Prescrire : l'Elmiron, un pentosane polysulfate oral.

Aucun commentaire à La liste noire des médicaments de Prescrire pour 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires