Ménopause : comment se débarrasser des sueurs nocturnes ?

Au moment de la ménopause, il n’est pas rare de souffrir de bouffées de chaleur dues aux changements hormonaux. Celles-ci se manifestent de jour comme de nuit et sous leur effet, vous pouvez vous réveiller une à plusieurs fois par nuit totalement trempée, ce qui altère la qualité de votre sommeil. Ces manifestations désagréables vont et viennent de façon imprévisible. De plus, d’une femme à une autre les ressentis ne sont pas les mêmes. Néanmoins, grâce à ces quelques conseils vous pourrez soulager vos sueurs nocturnes et ainsi, retrouver votre sommeil.

Ménopause Sueurs Nocturnes
© iStock

Les sueurs nocturnes

Au moment de la ménopause, nombreuses sont les femmes qui souffrent de sueurs nocturnes. Celles-ci surviennent de façon imprévisible. Elles peuvent être associées à des problèmes de transpiration excessive et de bouffées de chaleur durant la journée. Ces symptômes sont les plus fréquemment constatés au moment de la ménopause. Ces sueurs nocturnes, en plus d’être désagréables, perturbent le sommeil de celle qui en est victime, car elles sont à l’origine de réveils. À ce désagrément, peuvent venir s’ajouter d’autres symptômes liés à la ménopause ou non.

Si ce phénomène n’est pas parfaitement expliqué, il est fort probable que la baisse du taux d’œstrogène en soit responsable. L'hypothalamus, qui permet la régulation de la température de l’organisme, agit alors comme s' il avait trop chaud et le corps réagit en conséquence.

Il est possible de souffrir de sueurs nocturnes en dehors de la ménopause. Néanmoins, si elles restent inexpliquées, il est préférable d’en parler à son médecin traitant pour s’assurer qu’aucun problème de santé ne se cache derrière.

Éviter les sueurs nocturnes

Plusieurs éléments sont connus pour aggraver les sueurs nocturnes. Il est donc important de veiller à respecter les quelques règles ci-dessous pour lutter contre celles-ci.

  • Quel que soit l’âge de son occupant, la température d’une chambre à coucher ne doit pas excéder les 19° C. Dans une pièce trop chauffée, non seulement les sueurs nocturnes sont favorisées, mais elles sont d’autant plus difficiles à supporter. Pour dormir dans de meilleures conditions, vous pouvez également opter pour une couette plus légère ou simplement un drap.
  • Il est également important, dans la mesure du possible, de conserver une température plutôt constante. En effet, des variations de température soudaines auront tendance à déclencher des sueurs nocturnes.
  • Le soir, évitez la consommation de boissons chaudes, de café, mais aussi de vin rouge. Évitez également le chocolat ou les mets trop épicés. Le tabagisme a aussi tendance à contribuer à amplifier ce phénomène.
  • Tout au long de la journée, buvez suffisamment pour lutter contre la déshydratation qui est un facteur aggravant de ce trouble.
  • Le stress, mais aussi les troubles émotifs viennent accroître le taux d’adrénaline, ce qui a pour effet de stimuler les glandes sudoripares. Il peut être intéressant de vous mettre au yoga ou de faire des séances de relaxation.
  • Pour éviter au maximum ces troubles, il est également possible de prendre une douche tiède avant d’aller vous coucher ou de simplement vous rafraîchir le visage et les avant-bras lorsque l’un de ces réveils liés aux sueurs nocturnes survient.
  • Optez pour des draps et un pyjama en coton ou en lin, car ce sont des textiles plus respirants qui seront moins susceptibles d’être source de transpiration que les tissus synthétiques. On trouve également dans le commerce des sur-oreillers et des surmatelas rafraichissants.

Des traitements naturels

En optant pour de l’extrait de sauge, vous allez aider naturellement votre corps à réguler sa température. Les effets peuvent être constatés rapidement avec ce type de traitement.

Pour réduire les bouffées de chaleur, vous pouvez également opter pour des préparations d'isoflavones de soja.

Pour bénéficier d’un sommeil réparateur, vous pouvez vous tourner vers une autre plante, la valériane.

L’actée à grappes noires a également fait ses preuves pour lutter contre les bouffées de chaleur, mais après 6 à 8 semaines. Cette plante œstrogénique est cependant déconseillée en cas d’antécédent de cancer du sein.

Vous pouvez également vous tourner vers l’homéopathie. Il vous faudra alors du Folliculinum et du Luteinum. Il faut les prendre comme suit : durant les cinq premiers jours du mois 5 granules de chaque flacon. Le premier jour en 5 CH, le second en 7 CH, le troisième en 9 CH, le quatrième en 15 CH et le cinquième jour en 30 CH.

Ménopause Bouffées De Chaleur
© iStock

Un traitement hormonal

Lorsque l’on est réveillée plusieurs fois par nuit à cause des sueurs nocturnes, cela est très éprouvant autant physiquement que moralement. Il est donc possible de se tourner vers un traitement hormonal de la ménopause, THM. Il s’avère très efficace et les prises sont à adapter en fonction des personnes et des troubles. En effet, si une femme souffre essentiellement de sueurs nocturnes, une prise au moment du coucher sera privilégiée. Il s’agit d’œstrogènes qui peuvent être appliqués en gel ou pris en comprimés.

L’alternative au traitement hormonal

Certaines femmes ne souhaitent pas suivre un traitement hormonal ou ont une contre-indication. Il existe alors une alternative, la bêta-alanine ou Abufène. Il s’agit d’un acide aminé qui va agir sur la dilatation des vaisseaux. En atténuant leur action, il limite les bouffées de chaleur. Les résultats sont moins satisfaisants et varient en fonction des femmes. Si vous souffrez également d’hypertension artérielle ou de dépression, le médecin peut aussi opter pour un traitement qui agira sur les neurotransmetteurs. Néanmoins, ces traitements ont des effets secondaires plus importants.

Aucun commentaire à Ménopause : comment se débarrasser des sueurs nocturnes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires