Perte auditive : causes, prévention et traitements

La diminution, partielle ou totale, de la capacité à détecter et à identifier les sons peut affecter une ou les deux oreilles. On distingue les hypoacousies de transmission —l’onde sonore ne peut pas se propager dans l’oreille — des pertes auditives les plus courantes et souvent irréversibles, neurosensorielles ou de perception — destruction des nerfs ou des cellules sensorielles de l’oreille interne. La prévention est parfois possible et l’ouïe peut être améliorée grâce à l’appareillage et aux traitements.

Hearing Aid
© istock

Quelles sont les 12 principales causes de la baisse auditive ?

1. Le vieillissement

Le vieillissement normal est incontestablement la cause principale de perte auditive. La baisse de l'audition due à l'âge, la presbyacousie, est une perte auditive de perception causée par la mort et le non-renouvellement des cellules ciliées de l'oreille interne.

2. Les bruits intenses

L'exposition régulière et longue au bruit intense entraîne une surdité de perception en endommageant les cellules ciliées. Les sons d'une intensité supérieure à 80 décibels peuvent ainsi se révéler dangereux (par exemple, le niveau sonore d'un concert de rock, de sirènes, de marteaux-piqueurs, de perceuses ou de tondeuses).

3. Le cérumen

L'accumulation excessive de cette sécrétion normale de l'oreille externe peut causer une hypoacousie de transmission.

4. Les blessures

Les accidents et traumatismes qui abîment les structures de l'oreille peuvent engendrer une surdité de transmission ou de perception : fractures du crâne, commotions cérébrales ou incidents moins graves tels qu'un tympan déchiré par un coton-tige ou une rupture de l'oreille interne provoquée par un changement de pression en vol.

Cette surdité est temporaire lorsque les lésions guérissent spontanément ou grâce à une chirurgie réparatrice.

5. Les infections

Les otites peuvent entraîner des hypoacousies de transmission par écoulement de fluide dans l'oreille ou gonflement qui arrête l'onde sonore : otites moyennes, externes et labyrinthite. La méningite (infection des membranes entourant le cerveau) peut causer une surdité de perception.

6. La maladie de Ménière

Une accumulation de fluide dans l'oreille interne provoque une surdité intermittente ainsi que des vertiges et des bourdonnements ou sifflements dans les oreilles.

7. Les médicaments

La perte auditive est un effet secondaire possible de plusieurs médicaments courants : l'aspirine à haute dose, certains antibiotiques ou la cisplatine, un anticancéreux. Ce sont les médicament ototoxiques.

8. Les gènes

Certains gènes prédisposent l'individu à la surdité, en affectant le développement des oreilles et le fonctionnement des cellules ciliées.

9. Les malformations congénitales

Des complications pendant la grossesse, infections intra-utérines ou naissance prématurée, peuvent expliquer la présence de problèmes d'audition à la naissance.

10. L’otospongiose

Cette ossification de certaines parties de l'oreille interne est l'une des causes les plus communes de surdité de transmission.

11. Les tumeurs

Bénignes ou malignes, de l'oreille ou du cerveau, elles peuvent affecter l'audition.

12. Les maladies auto-immunes

Le système immunitaire peut se retourner contre l'organisme, attaquer l'oreille et entraîner une surdité, comme en cas de lupus ou de sclérose en plaques.

Pour résumer les principaux facteurs de risque :

  • Plus de 60 ans ;
  • Longues expositions au bruit intense ;
  • Infections (otites, méningite) ;
  • Accumulation de fluide dans l'oreille moyenne ou interne ;
  • Bouchon de cérumen ;
  • Aspirine à haute dose, certains antibiotiques, et cisplatine ;
  • Anomalies structurelles ;
  • Traumatismes des oreilles ou de la tête ;
  • Maladies auto-immunes ;
  • Prédisposition génétique ;
  • Malformations congénitales ;
  • Tumeurs de l'oreille ou du cerveau.

Perte auditive : comment s’en protéger ?

Protéger l'oreille des bruits intenses constitue la meilleure des mesures préventives. Mettez un casque ou des bouchons d'oreilles lorsque vous utilisez du matériel bruyant. N'écoutez pas de musique trop fort.

Femme Jeune Avec Appareil Auditif
Les prothèses auditives sont des appareils à piles amplifiant le son qui constituent le traitement essentiel des surdités de perception. Beaucoup permettent de régler différents paramètres selon l'environnement sonore. © Ideal Audition

C'est justement la durée et le volume sonore qui déterminent le dommage causé à l'ouïe. Même à volume apparemment modéré, une écoute continuelle peut abîmer les délicates cellules ciliées de l'oreille interne transmettant les impulsions sonores au cerveau. Faites des pauses de cinq minutes par heure d'écoute.

Comment est-elle diagnostiquée ?

Un spécialiste des problèmes d'audition posera un diagnostic à partir des symptômes décrits, des antécédents médicaux, de l'examen de l'oreille externe et interne.

Puis, des tests d'audition, pendant lesquels le patient écoute une gamme de sons et indique ceux qu'il entend, établiront l'étendue de l'hypoacousie et les fréquences les plus atteintes. Les tests sont réalisés par un médecin ou un audioprothésiste.

test auditif matériel
Un test auditif mesure la sévérité de la perte auditive et détermine les traitements adéquats. Il permet de décider de la nécessité d'un test plus sophistiqué, telle qu'une IRM (imagerie par résonance magnétique) pour préciser la nature de la surdité. © istock

L'examen médical et les résultats des tests définissent le type de surdité — transmission, perception, ou les deux —, ainsi que les sons que le patient a du mal à percevoir.

Il n'est pas rare d'avoir une perte auditive modérée ou sévère dans les hautes fréquences alors que l'audition est normale dans les basses fréquences.

Quels sont les 5 différents traitements de la perte auditive ?

Fonctions du type et de l'étendue de la surdité, les appareils auditifs sont la meilleure solution actuellement : ils restaurent l'audition ou l'améliorent grâce à un appareillage selon la cause sous-jacente. Mais d’autres solutions comme la chirurgie, les implants ou certains traitements peuvent s’avérer tout aussi appropriés. On vous explique.

1. Les prothèses auditives

Traitement essentiel des surdités de perception, ces appareils amplifient les sons qui arrivent à l'oreille, mais sont aussi connectés, rechargeables, offrent des solutions anti-acouphènes et fonctionnent grâce à l’intelligence artificielle. De véritables petits bijoux de technologie pour votre bien être.

Il en existe différents types : les contours d’oreille (ou micro-contours d’oreille plus petits) qui se positionnent derrière l'oreille avec une portion rentrant partiellement dans le conduit auditif, d'autres sont de forme intra-auriculaire (à l’entrée conduit auditif ou à l’intérieur de celui-ci). Les modèles anciens sont visibles dans l'oreille ou derrière, mais les plus récents sont souvent très petits et discrets, presque invisible si l’on ne regarde pas de près.

L'amplification des divers types de sons ou étendues de fréquences varie selon les systèmes. Les appareils numériques amplifient tous les sons d'une étendue de fréquence donnée.

D'autres systèmes, plus récents, à voir sur Ideal Audition, permettent au patient de profiter d’un équilibre entre le confort et la clarté dans tous les environnements sonores. Ainsi, un réglage pour restaurant bruyant permettra d'entendre la conversation à la table sans le bruit de fond, pendant qu'un réglage pour la maison amplifiera une grande variété de sons.

La programmation des prothèses auditives numériques permet des réglages d’une grande finesse tout en améliorant le confort des patients avec des algorithmes performant de gestion du bruit ou des programmes d’écoute spécifiques.

2. La chirurgie

La plus simple concerne, le cas échéant, le drainage des sérosités dans l'oreille moyenne. D’autres procédures réparent les anomalies structurelles à l'intérieur de l'oreille ou découlant d'une maladie comme l'otospongiose.

3. Les implants cochléaires

En cas de surdité de perception trop sévère pour un appareillage externe, un dispositif qui augmente l'audition résiduelle peut être implanté dans l'oreille interne.

Le plus courant est l'implant cochléaire : il améliore l'audition en envoyant des signaux électriques directement au nerf auditif, qui connecte l'oreille au cerveau.

4. Les médicaments

Des antibiotiques peuvent être nécessaires en cas d'otite moyenne ou externe, ou pour drainer les sérosités de l'oreille moyenne qui entravent l'audition.

5. La réduction du cérumen

On peut se débarrasser d'un bouchon de cérumen en introduisant, avec une poire médicinale, dans l'oreille concernée, de l'huile pour bébé, de l'huile minérale, de l'eau oxygénée ou un produit commercialisé pour dissoudre et ramollir le cérumen afin d'en faciliter l'extraction. Si vous n'y arrivez pas tout seul, demandez à votre médecin. Le médecin ORL possède l’équipement adapté pour retirer un bouchon de cérumen sans douleur en une fraction de seconde.

Bon à savoir : L'exposition répétée à des bruits d'intensité supérieure à 80 décibels est une cause majeure de surdité irréversible. Voici les intensités de quelques bruits courants :

  • 150 décibels : musique rock à son maximum ;
  • 140 décibels : armes à feu, sirènes d'alerte aérienne ;
  • 130 décibels : marteau-piqueur ;
  • 120 décibels : avion au décollage, musique rock amplifiée à 1,2 m- 1,8 m ;
  • 106 décibels : roulement de tambour ;
  • 100 décibels : motoneige, perceuse à percussion, tronçonneuse ;
  • 90 décibels : tondeuse à gazon, machine-outil, circulation de poids lourds, métro ;
  • 80 décibels : réveil, rue passante.
JDS
146

A lire aussi :

Aucun commentaire à Perte auditive : causes, prévention et traitements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires